COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Redécoupage cantonal

Quand redécoupage rime avec tripatouillage !

Le bureau politique UMP élargi à l’ensemble des conseillers généraux a pris connaissance avec stupéfaction du redécoupage imposé par le Ministre de l’Intérieur. C’est un véritable charcutage, une manipulation démographique et politique.

Pour un même nombre d’habitants, la droite obtient 4 conseillers généraux quand la gauche en récupère 6. Ainsi, pour deux cantons créés Saint-Maur-des-Fossés-1 et Saint-Maur-des-Fossés-2 (127 000 habitants), la gauche en crée trois : Vitry 1 & Vitry 2 et Kremlin-Bicêtre (128 000 habitants). Et pour ce faire, elle n’a pas hésité à écarteler rue par rue des quartiers entiers de Saint-Maur, Vincennes, Champigny et Villeneuve-Saint-Georges.

Pour des raisons purement politiciennes, la gauche ignore complètement la continuité territoriale du département. L’exemple le plus flagrant de ces distorsions géographiques se trouve dans le futur canton de Boissy-saint-Léger, où aucun accès routier ne permet de relier le sud au nord du canton. Il faut traverser la forêt domaniale de Notre-Dame pour trouver le lien.

C’est par ailleurs une véritable invraisemblance économique, scolaire et sociale. Comment espérer, par exemple, conserver à nos collèges, nos systèmes de transport scolaire, une cohérence lorsqu’ils seront éclatés entre des cantons différents ?

Au travers de ce charcutage indigne transparaît la volonté délibérée de museler les forces politiques de la droite dans le département. Nous dénonçons la main mise du PS et du PC sur le Val-de-Marne. Les nombreuses tractations entre le PS et le PC permettent à ce dernier de se remettre en selle dans notre département, même s’il faut sacrifier les camarades de Seine-Saint-Denis. L’unique but de ce redécoupage est d’interdire à la droite la reconquête du Val-de-Marne. Alors que nous sommes quasiment à parité dans les villes, les Conseillers généraux de l’opposition ne peuvent espérer qu’un tiers des sièges.

Nous voyons également l’objectif inavoué de redécouper les circonscriptions. Le dépeçage sans aucune logique territoriale de la 4ème circonscription (Villiers-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Sucy-en-Brie, la Queue-en-Brie, le Plessis Trévise et Noiseau) en quatre cantons (Boissy-Saint-Léger, Champigny-sur-Marne-2 , Saint-Maur-des-Fossés-2 et Villiers-sur-Marne), répartis sur 4 circonscriptions législatives différentes, en est le témoin.

Les Conseillers généraux s’exprimeront publiquement lors de la séance du 20 janvier et nous utiliserons toutes les voies de droit pour dénoncer la censure de notre formation politique. Ce tripatouillage s’inscrit dans une politique nationale, qui cherche désespérément à compenser toutes les voix perdues par la gauche. Au lieu de s’occuper de la sécurité, Manuel Valls et ses acolytes préfèrent s’entêter dans des arrangements électoraux.